« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Salon de thé
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄  1234     ►►

L'histoire de tous
Auteur : XXC  
25/32

Date :    22-05-2018 09:59:15


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.



La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.



Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.



A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fière du marais des Sagnes.



Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...



Catastrophe ! Elle ...
Auteur : Taly  
26/32

Date :    23-05-2018 20:12:28


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.

La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.

Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.

A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fière du marais des Sagnes.

Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...

Catastrophe ! Elle frotta....
Auteur : Alpha777  
27/32

Date :    23-05-2018 20:13:58


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.



La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.



Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.



A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fière du marais des Sagnes.



Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...



Catastrophe ! Elle frotta sa...
Auteur : Fabhandi  
28/32

Date :    10-07-2018 10:06:55


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.

La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.

Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.

A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fière du marais des Sagnes.

Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...

Catastrophe ! Elle frotta sa biiiiips !! ...
Auteur : Catou28  
29/32

Date :    18-07-2018 16:23:07


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.



La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.



Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.



A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fière du marais des Sagnes.



Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...



Catastrophe ! Elle frotta sa biiiiips !!



Ensuite,...
Auteur : Alpha777  
30/32

Date :    19-07-2018 23:39:28


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.







La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.







Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.







A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fier du marais des Sagnes.







Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...







Catastrophe ! Elle frotta sa biiiiips !!







Ensuite, Cunégonde...
Auteur : Fabhandi  
31/32

Date :    20-07-2018 07:56:09


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.

La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.

Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.

A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fier du marais des Sagnes.

Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...

Catastrophe ! Elle frotta sa biiiiips !!

Ensuite, Cunégonde cria ...
Auteur : Catou28  
32/32

Date :    21-07-2018 13:23:03


Il était une fois un pays peuplé d'étranges gens humanistes mais égocentriques. Ils étaient immensément centrés sur le pouvoir de séduction des sirènes jusqu'au jour de la grande fête du bonobo.



La reine Cunégonde avec ses mains poilues attrapa le petit beau bo, mit une claque à Irma la nounou hystérique du prince déchu puis embrassa le pot de chambre, lequel était plein de pièces d'or. Personne ne savait d'où provenaient ces dernières petites perles précieuses. Les chaussures de la reine étaient tachées d'une fine couche gluante de blob. Elle cria à Irma de lui donner le globe fragilisé mais cette initiative fut malheureuse et fatale, hélas. Comme plus personne ne mordillait son petit orteil, elle lui accrocha le fer à cheval sur le nez.



Puis le mari épanoui chanta si mal que le menton crochu et tordu se dédoubla d'une surprenante boursouflure purulente.



A côté, Cunégonde, imperturbablement se mit debout pour regarder sa robe colorée déteinte en espérant que quelqu'un lui fasse un geste gracieux et pleurait. Tellement que le prince en pince se targue d’être le gentleman le moins fier du marais des Sagnes.



Mais la suite prouva qu'il mentait allègrement sa pudeur ignorée de tous lui générait une démangeaison virulente aux biiiiiiips ! ...



Catastrophe ! Elle frotta sa biiiiips !!



Ensuite, Cunégonde cria de...

◄◄  1234     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


6.0649s